Education

Berlin, Allemagne

Les poupées et la diversité: employer l’empathie pour lutter contre les préjugés

Kinderwelten – Anti-Bias Education

March 24, 2011

Cultiver l'empathie dans les jeunes, c'est prévenir le racisme et la discrimination

On apprend à se conduire d’une façon raciste et cela, souvent, lorsqu’on est tout jeune. Les enfants sont prompts à observer et à imiter les réactions qu’ont les adultes aux gens qui, dans les alentours, ne leur ressemblent pas – que ça soit physiquement, socialement ou culturellement.

À Berlin, les éducateurs de la petite enfance ont développé une approche innovatrice pour la formation culturelle des enseignants et des éducateurs en garderie s’occupant d’ enfants dès l’âge de deux ans. Le programme Kinderwelten fait usage des contes et des jeux de rôle pour aider même les enfants les plus jeunes à s’adapter d’une manière positive à la diversité ethnique et raciale représentée de plus en plus dans leur salle de classe et leur communauté .

Le programme Kinderwelten fournit aux enseignants une sélection compréhensive de poupées sympathiques de grande taille qu’on appelle «Persona». Chaque poupée s’est donnée une personnalité unique ainsi que des attributs d’une certaine façon différents de ceux manifestés par le groupe en général. Et chaque poupée s’accompagne d’une biographie où l’on peut trouver l’histoire de sa famille, les noms de ses parents, ses frères et (ou) ses sœurs ainsi que quelques histoires racontant comment ils ont été injustement traités, taquinés ou exclus à cause de leurs différences. Les poupées «Persona» viennent visiter la salle de classe pour partager leurs histoires avec les enfants les plus jeunes. Les enseignants, spécialement formés, se servent des poupées pour discuter de ce que c’est d’être différent, pour savoir quels sont les sentiments et les réactions d’un enfant et surtout pour encourager de l’empathie pour ce qu’auraient ressenti les poupées suite à un traitement injuste.

Cette approche du programme Kinderwelten, basée sur l’empathie, le rend unique. En cherchant, de propos délibéré à cultiver ce trait dansles jeunes élèves, à le leur enseigner, le programme veut faire mieux que les initiatives pédagogiques au sujet de l’interculturel plus classiques qui, elles, ne se concentrent que sur le court terme. Par exemple, bien que les programmes où il s’agit d’une semaine «africaine» ou «asiatique» puissent faire découvrir aux enfants des traditions ou des cultures nouvelles, ils font peu, en revanche, pour les aider à comprendre la véritable expérience de gens provenant de ces cultures et peut-être faisant partie actuellement de leur propre communauté.

La réussite

Le programme Kinderwelten fait usage de l’approche Anti-Bias (tout contre la discrimination) débutée en Californie et adaptée pour les écoles allemandes par l’Internationale Akademie (INA) für innovative Pädagogik, Psychologie und Ökonomie, qui fait partie de la Freie Universität Berlin. Le programme a été particulièrement bien apprécié par les enseignants qui voulaient, d’une manière significative et pratique, rendre leurs élèves plus conscients de la diversité.

En 2000, le programme s’est lancé en tant que pilote dans quatre garderies berlinoises dont un grand pourcentage des enfants étaient d’origine immigrante. Il s’y est vite répandu. En 2004, la fondation Körber lui a décerné son prix «Transatlantischer Ideenwettbewerb USable» pour l’intégration et la diversité. En 2005, le concept Kinderwelten a été introduit dans d’autres villes allemandes, y compris Stuttgart, Hanovre et Iéna, qui ont chacune lancé 12 programmes pilotes nouveaux. La méthode poupée Persona s’est depuis répandue internationalement : de tels programmes se trouvent au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.

En novembre 2007, le projet s’est formellement terminé avec une série de rencontres pour toutes les partenaires régionales. En 2008, on a faitproduire un DVD décrivant les expériences de la poupée Persona dans les salles de classe allemandes. Aujourd’hui, Kinderwelten, dont le centre d’operations est à Berlin, recoit des subventions du Bundesministerium für Familie, Senioren, Frauen und Jugend (ministère fédéral de la famille, des personnes âgées, des femmes et des jeunes) ainsi que la fondation Bernard van Leer de La Haye. Pour la prochaine étape du projet (2007 – 2010), Kinderwelten s’est associé à des garderies et des écoles primaires et spéciales pour offrir l’instruction Anti-Bias, en incorporant la formation poupée Persona dans les programmes para-scolaires.

Making it Work for You:

  • Le programme Kinderwelten a réussi en donnant aux enfants un sens de comment ils se ressemblent plutôt que comment ils diffèrent.
  • L'approche poupée Persona commence avec l'individu et sa capacité inée de ressentir de l'empathie envers les autres.
  • Cette approche fondamentale contre l'harcèlement s'adresse à la valeur accordée à la tolérance et au respect des autres et s'applique à toute question de diversité.
  • Kinderwelten, comme idée, a bien voyagé, de la Californie jusqu'en Allemagne et en Angleterre et plus loin encore, en s'adaptant facilement aux besoins locaux.

Newsletter

Pour cette bonne idée, contacter:

Anke Krause, Project Coordinator
Kinderwelten Projekt des Instituts für den Situationsansatz in der Internationalen Akademie, an der Freien Universität Berlin
Schlesische Str. 3 - 4
Berlin, Germany 10997,
http://www.kinderwelten.net


Maytree