Planification

Barcelone, Espagne

De voisin à citoyen : le plan interculturel de Barcelone

Ajuntament de Barcelona

April 23, 2012

Une feuille de route pour une ville interculturelle, basée sur des valeurs communes, une participation civique et une interaction quotidienne.

Un plan d’action pour l’intégration des immigrants ne se fait pas du jour au lendemain.  A Barcelone, c’est l’engagement soutenu du leadership municipal ainsi qu’une volonté d’expérimentation qui ont contribué à une stratégie gagnante pour la ville interculturelle.

Inauguré en 2010, le plan interculturel de Barcelone est le résultat de plus de dix ans de travail par le Conseil municipal de Barcelone. L’intention était que le plan serve de feuille de route pour un Conseil voulant adresser les défis de « coexistence dans la diversité à Barcelone » ; aujourd’hui ce plan représente une nouvelle politique municipale qui rend l’inter culturalisme, avec son accent sur les relations et l’interaction entre ses citoyens, un partie fondamentale et intégrale des pratiques municipales à travers tous ses départements et services.

« Les origines du modèle que nous commençons à développer à Barcelone proviennent de ce qui nous unit, et non de ce qui nous divise. » – Plan interculturel de Barcelone (mars 2010)

Intervention rapide

Au cours d’une période de dix ans, la population immigrante de Barcelone est passée de 3,5 % en 1997 à plus de 17 % de tous les résidents de la ville. C’était une tendance importante que le Conseil municipal de Barcelone était prêt à adresser, surtout que plus de 150 nationalités étaient représentées dans la ville.

En 2001, la Commission de politique sur l’immigration a été établie par le Conseil municipal de Barcelone pour identifier un ensemble de politiques qui auraient le soutien de tous les parties prenantes, qu’ils soient politiciens ou citoyens locaux. Dirigé par le Maire, la Commission a produit le premier plan municipal sur l’immigration en 2002, approuvé à l’unanimité par tous les partis politiques. Le plan devait fournir un cadre pour évaluer les politiques sur l’immigration et l’intégration des immigrants à tous les niveaux de la vie civique à Barcelone et dans la société catalane.

Ensuite, en 2008 le Dialogue interculturel de Barcelone a été initié pour engager l’ensemble de la communauté dans ces questions. Ceci a été effectué à travers un programme de projets collaboratifs communautaires ainsi que de consultations et de débats publics visés à rassembler les institutions municipales, les organisations et les résidents dans une conversation au sujet de l’importance de la nouvelle diversité de la ville et son impact sur les responsabilités de la municipalité, que ce soit l’urbanisme ou la participation sociale.

En 2010, ce processus de consultation communautaire délibéré et largement participatif a culminé en une nouvelle vision pour la ville. Un plan interculturel de Barcelone révisé a été lancé pour favoriser « une interaction positive, le contact, le dialogue et la familiarité mutuelle » autant parmi les immigrants que les résidents à plus long terme et de fournir une fondation partagée de vie communautaire qui transcende les différences culturelles.

Le développement du plan

Le plan interculturel de Barcelone a été développé en trois phases (2008-2010). La  première phase incluait des études pour définir les objectifs et les concepts du plan ainsi qu’une analyse de comment Barcelone s’en tirait en ce qui concernait la diversité. La deuxième phase était participative, basée sur des sondages d’opinion publiques (« Cinq questions sur le plan ») pour les départements municipaux ainsi que pour les citoyens ; parmi les thèmes des sondages : « la valorisation de la diversité, les difficultés identifiées pour l’interaction, les facteurs facilitant l’interaction, les éléments partagés par tous les résidents de Barcelone et l’identification d’espaces réels interculturels dans la ville.» Finalement, tous ces éléments ont été rassemblés pour former le contenu essentiel du plan même.

La consultation publique a été une partie essentielle de l’esquisse du plan. Un nouveau site web (www.interculturalitat.cat) a été conçu pour accueillir une discussion publique du plan et pour permettre aux visiteurs de suivre son développement à travers des bulletins de nouvelles. Les soumissions allaient de 1200 nouvelles idées pour le Maire provenant d’écoliers de 14 à 18 ans jusqu’à des entrevues avec des experts ou avec 170 personnes de tous les secteurs de la ville. Les médias sociaux tels que Facebook ont aidé à diffuser le message pendant que près de 40 séances de travail publiques ont eu lieu dans des conseils territoriaux ou sectoriels avec plus de 400 participants.

Des logiciels spécialisés ont été utilisés pour analyser toutes les données, y compris le matériel texte, vidéo et audio. Les résultats ont montré que 34,5 % des répondants considéraient la diversité culturelle comme un atout tandis que 21,2 % y voyait une menace pour la société. Cette analyse a fourni également un point de repère pour évaluer l’engagement de la municipalité envers le développement d’un consensus en ce qui concerne ses objectifs interculturels.

L’interaction est au cœur de la stratégie

Un des principaux résultats de ce processus de consultation a été « un engagement stratégique envers l’interaction » dans toutes les politiques municipales –  de la promotion économique à l’éducation. En plaçant l’interaction au centre du plan, on l’a reconnue comme l’élément clé pour établir un sens partagé d’appartenance et une série de valeurs civiques communes à tous.

Le plan interculturel de Barcelone établit une liste détaillée de principes, de stratégies et d’objectifs pour sa mise en œuvre, allant de la promotion du trilinguisme (Catalan, Espagnol et la langue d’origine) jusqu’à assurer que les nouveaux immigrants aient un accès facile au soutien pour le démarrage et l’incubation d’entreprises. La campagne BCN anti-rumeur  The BCN Anti-Rumour campaign fait face à la discrimination de façon directe, tandis que les politiques d’inclusion assurent le soutien des services locaux pour la jouissance des plaisirs de la vie quotidienne, tels que les installations sportives et récréatives.

L’engagement interculturel du Conseil municipal de Barcelone – allant du leadership et de la voix du Conseil jusqu’à son plan d’action, son allocation budgétaire pour la mise en œuvre, la coordination absolue des systèmes structurels et de comptabilité parmi les différents départements – a porté ses fruits. En août 2011, le Conseil d’Europe a classé Barcelone 6ème parmi 29 villes dans son indexe de villes interculturelles (Intercultural cities Index).

Making it Work for You:

  • Obtenir le soutien du leadership local pour la campagne.
  • S’assurer que le processus de consultation publique comprenne tous les secteurs, âges et institutions en utilisant une gamme de stratégies et de réseaux de communications, des médias sociaux aux réunions face à face.
  • Prévoir des mécanismes pour obtenir des rétroactions sur le processus de consultation et ses résultats.
  • Un engagement public envers l’inclusion demande un balisage de la situation actuelle et des mesures de suivi et de reddition de comptes.

Newsletter



Pour cette bonne idée, contacter:

Ramon Sanahuja, irector of Immigration and Interculturality, City of Barcelona
Passeig de Sant Joan 75
Barcelona, Spain,
08009
+34 93 256 46 20
rsanahuja@bcn.cat
http://www.interculturalitat.cat

Maytree