Vivre

Calgary, Canada

Hockey Night In Canada – en Panjabi!

Canadian Broadcasting Corporation (CBC)

March 24, 2011

Un commentaire de sport multilingue rapproche les amateurs de hockey sur glace

De nombreux canadiens considèrent le sport de hockey sur glace comme bien plus qu’un simple passe-temps national. Ils le considèrent comme un aspect essentiel de l’identité du pays et une partie intégrale de la culture canadienne. D’un bout à l’autre du Canada, il existe des ligues pour garçons, filles, hommes et femmes. Après l’école les enfants jouent des jeux informels sur les nombreuses patinoires municipales dans leurs quartiers et en été ils passent au hockey de rue.

Tous les samedis soirs, depuis 56 saisons (c’est à dire, depuis 1952) les familles et des groupes d’amis se mettent devant la télé pour voir « Hockey Night in Canada ». En fait la tradition établie par cette émission va encore bien plus loin, jusqu’en 1931 quand la diffusion des jeux de hockey à la radio le samedi soir a débuté.

« Hockey Night in Canada » reste invariablement l’une des émissions les plus regardées sur les chaînes de télévision canadiennes (et est aussi l’émission de sport la plus ancienne du monde).

Le hockey s’ouvre à tous
Le samedi 24 mai 2008, les spectateurs de la finale de la Coupe Stanley de la ligue nationale de hockey (LNH) diffusé sur la chaîne CBC ont eu l’option de regarder le match ce soir-là soit en anglais soit en français (les deux langues officielles du Canada) – soit, pour la première fois, en Panjabi!

Joe Darling, directeur de la production à la Canada Broadcasting Corporation (CBC) section sports, a annoncé : « Ceci est une chance formidable pour transmettre l’excitation de la Coupe Stanley à un nouveau public. » La réaction a été si positive que, débutant avec ce projet pilote, cette option est maintenant devenue une partie intégrale de la diffusion des matches de hockey.

Le commentaire des matches en Panjabi est fait par Paraminder Singh, un animateur de programmes de television Panjabi, et par Harnarayan Singh, un journaliste de la CBC. « La réaction de la communauté a été fantastique ! » dit Parminder Singh. Auparavant, les grands parents et les parents hésitaient à se joindre à leurs enfants pour les matches du samedi soir. « Une grande partie de la communauté regardaient les matches de hockey, mais avec la télé muette, puisqu’ils ne comprenaient pas ce que les commentateurs disaient. »

L’émission en Panjabi a rendu le jeu accessible à un nouveau public et a élargi la portée de la franchise la plus précieuse de la CBC. Ça a aussi augmenté la base des supporteurs et les revenus potentiels de l’équipe de la ville, les Toronto Maple Leafs. En plus des bénéfices commerciaux, l’émission Punjabi Night in Canada est aussi une façon pour les nouveaux immigrants de se connecter culturellement avec le courant dominant. Raj Singh, qui est arrivé de Delhi il y a trois ans et travaille maintenant dans une petite entreprise d’informatique à Mississauga (une banlieue de Toronto), ajoute : « De regarder et de comprendre les matches de hockey du samedi soir me donne un sujet de conversation en commun avec mes collègues les lundis matin – ça me fait sentir plus à l’aise et partie du groupe. »

Le dernier recensement official a trouvé que le Panjabi est la quatrième langue la plus parlée au Canada, après l’anglais, le français et le chinois.

Le succès de l’émission en Panjabi a mené la CBC à élargir son public encore plus, et maintenant « Hockey Night in Canada » est aussi télédiffusé en mandarin.

Jason Wang, qui fournit le commentaire de hockey en mandarin, se souvient comment, récemment arrivé de Taipei à l’âge de neuf ans, il regardait « Hockey Night in Canada » pour améliorer son anglais. Maintenant c’est lui qui aidera les néo canadiens-chinois à améliorer leurs connaissances du hockey et à en savoir plus au sujet d’un passe-temps national. « Ça a fait tout le tour et revient maintenant au point de départ, » dit le jeune journaliste de Vancouver.

La portée culturelle de la télévision populaire peut aider à connecter les nouveaux immigrants ainsi que la génération plus âgée, qui est souvent exclue du courant dominant dans leur nouvelle communauté

Making it Work for You:

  • Les sports et autres passe-temps de ce genre peuvent faire le pont entre les générations en créant un point de rencontre et en aidant la génération plus âgée à se connecter à l’intégration plus avancée de la deuxième génération
  • Utilisez la deuxième génération pour créer un pont culturel et de communication dans votre communauté là où il en manque. Y a-t-il une façon par laquelle votre organisme peut faire usage de ce groupe pour promouvoir une intégration plus réussie ?
  • Soyez créatifs quand vous voulez encourager un nouveau public pour vos produits et services. Pensez à comment éliminer les barrières linguistiques et culturelles pour augmenter les taux de participation et de satisfaction pour vos services

Maytree