Education

New York, États-Unis

Le côté linguistique dans la salle de classe globale

L'Internationals Network for Public Schools

March 30, 2012

Une école secondaire urbaine fait de l'innovation en invitant les jeunes immigrants à revenir en classe pour l'apprentissage pair à pair

J’aime travailler en groupe parce que je trouve ça bien … d’apprécier la culture des autres. Par exemple, en parlant avec les membres de mon groupe hindou j’ai appris qu’ils croient en plusieurs dieux. Cela me semble important, parce que si je rencontre quelqu’un et je connais quelque chose sur ses croyances nous pouvons échanger des idées. – Ashley

Originaire de l’Équateur, Ashley est une élève en 10e année à l’International High School (sur le campus du collège communautaire LaGuardia). Afin de se faire avancer, chaque élève en 10e année doit présenter un portefeuille constitué d’un nombre de travaux écrits, dont l’évaluation sera faite par ses enseignants et ses pairs. L’extrait ci-dessus vient du portefeuille d’Ashley – ou plus précisément d’un essai qu’elle a écrit pour réfléchir sur ses expériences d’apprentissage.

Comme beaucoup d’autres jeunes immigrants arrivant aux États-Unis, Ashley devra atteindre presque la même fluidité en anglais qu’un locuteur natif ainsi qu’une parfaite maîtrise du programme d’études de son école secondaire – non seulement pour réussir à l’école mais aussi pour profiter de toutes les occasions offertes par son nouveau pays.

De l’anglais à la culture globale en passant par les États-Unis

L’Internationals Network for Public Schools a pour objectif de fournir à Ashley – et à des milliers d’élèves qui lui ressemblent – les moyens de se réintégrer à l’école et de réussir par la suite – et cela en leur offrant une expérience d’apprentissage qui réponde aux besoins des jeunes immigrants.

Si le plus grand défi pour l’élève immigrant est de démontrer une compétence linguistique en anglais suffisante pour obtenir son diplôme d’études secondaires, l’obstacle majeure, c’est le temps. Selon le professeur Marcelo Suárez-Orozco de l’université de New York, il faut de cinq à sept années au mieux avant qu’un élève non anglophone puisse atteindre la même compétence que ses pairs natifs. Pour bien avoir une chance d’y réussir, les élèves immigrants ont besoin de programmes spéciaux. Et c’est là que s’introduit l’Internationals.

Internationals à l’école

Établi en 1985, l’Internationals est un réseau de petites écoles secondaires publiques faisant partie du système d’éducation public aux États-Unis. Le réseau se distingue des autres écoles secondaires en ne desservant que les étudiants de l’anglais langue seconde. Actuellement, on trouve ses 12 campus d’écoles secondaires dans deux états dont le taux d’immigration est particulièrement élevé : à New York et en Californie.

Les élèves dans les écoles Internationals sont originaires de plus de 90 pays et parlent plus de 50 langues différentes. Les écoles sont aussi diverses que les élèves qui s’y trouvent : par exemple, une école, située dans le Bronx, a une inscription à 100 % latino tandis qu’une autre, à Brooklyn, s’avère plus éclectique – là, les élèves inscrits sont à 36 % hispaniques, à 31 % asiatiques, à 10 % européens et à 23 % noirs (c.-à-d., originaires d’Afrique ou d’Haïti). Cependant, tous ces élèves font face aux mêmes défis : maîtriser l’anglais ; acquérir les compétences générales nécessaires pour des interactions sociales fluides ; et suivre un programme d’études pour lequel on ne les a peut-être pas préparés dans leurs pays d’origine.

Le soutien par les pairs

À Internationals, on adopte à l’égard de l’éducation une approche qui est fondée sur la collaboration et l’intégration. Le développement linguistique se prend en charge non seulement dans la salle de classe attitrée mais dans tous les cours propres aux sujets différents. Les enseignants tiennent à travailler en groupe pour « planifier le programme d’études et l’enseignement et pour prendre des décisions concernant le développement scolaire, linguistique, social et affectif de leurs élèves. » En classe, les élèves forment de petits groupes dans lesquels ils peuvent travailler avec d’autres qui parlent la même langue ; cela permet à ceux qui sont compétents en anglais d’aider ceux qui ne le sont pas, tout dans le confort de leur langue maternelle.

En faisant évoluer les capacités – et la confiance – de leurs élèves, les écoles Internationals confèrent un avantage non seulement aux individus qui traversent leurs couloirs mais aussi aux communautés parmi lesquelles ils habitent. La grande majorité des élèves sont originaires de familles à faible revenu. Chaque diplômé(e), en s’inscrivant au collège, a beaucoup plus de chances de sortir de la pauvreté et de devenir dans son nouveau pays un résident qui peut contribuer, participer et réussir.

La réussite

Les taux d’obtention de diplômes pour les écoles Internationals, dont la plupart se situent à New York, sont plus de deux fois le taux pour les apprenants de l’anglais langue seconde dans l’ensemble de la région. Et ce qui est encore plus étonnant, 90 % d’entre les élèves des écoles Internationals vont s’inscrire au collège. En 2007, le gouvernement de la municipalité de New York a donné une cote « A » à cinq des six écoles Internationals de la région ; et pendant la même année trois de celles-ci ont figuré parmi les 20 meilleures écoles de la ville. La fréquentation scolaire y est aussi impressionnante : de 88 à 95 %.

Les écoles Internationales tirent leur soutien d’un grand nombre de partisans, y compris la Bill & Melinda Gates Foundation et la Carnegie Corporation de New York. En 2009, l’Internationals Network for Public Schools a reçu le prix E Pluribus Unum.

Making it Work for You:

  • Outre le temps consacré à l'enseignement, assurer que l'apprentissage de l'anglais langue seconde fasse partie de tout le programme d'études.
  • Permettre aux enseignants de façonner le programme d'études pour mieux répondre aux besoins d'une variété d'élèves.
  • Adopter une approche de travail d'équipe pour les élèves qui parlent la même langue afin qu'ils puissent se soutenir mutuellement et profiter de l'apprentissage pair à pair.

Tag:


Newsletter



Pour cette bonne idée, contacter:

Claire Sylvan, Executive Director , Internationals Network for Public Schools
New York, United States,
claire.sylvan@internationalsnetwork.org
http://www.internationalsnps.org

E Pluribus Unum Prizes 2009 Winner - Internationals

Maytree