Travail

Philadelphie, États-Unis

Le témoignage de Philadelphie : l’intégration économique grâce aux services intégrés

La ville de Philadelphie, département du commerce

December 6, 2012

L'accès aux capitaux et à des conseils aux entreprises peut favoriser le succès des entrepreneurs et aider à revitaliser les quartiers de la ville.

Huit ans après le lancement de son atelier de réparation automobile, Kaita Lassina aimerait bien y installer de nouveaux ponts élévateurs voitures pour en étendre les activités commerciales. Mais en l’absence d’antécédents de crédit plus officiels, il lui sera difficile d’obtenir les fonds nécessaires.

L’accès aux capitaux est un défi commun à tous les entrepreneurs migrants. Quelques-uns d’entre eux recourent à des sources informelles de prêt pour relancer leur entreprise, mais travailler ainsi en marge de l’économie officielle peut avoir des conséquences néfastes sur la poursuite de la croissance.

À Philadelphie, on fait des efforts pour combler le fossé entre les entrepreneurs migrants et les principales institutions financières. Se référant à un modèle de circuit de prêt très connu de nombreuses communautés migrantes, la Rotating Savings and Credit Association (ROSCA, association rotative d’épargne et de crédit) peut aider des micro-entreprises telles que BB Auto Repair à atteindre une plus grande solvabilité.

Revitaliser les quartiers de Philadelphie

L’avenir de Philadelphie dépend des migrants. Entre 2000 et 2010, la ville a vu sa population s’accroître de 0,6 %, la première croissance depuis 1950 et directement liée à l’immigration. En 2010, plus de 20 % des habitants provenaient d’une minorité ethnique ou linguistique, une augmentation par rapport aux 9 % d’il y a dix ans. Les quartiers qui étaient, par tradition, italiens ou irlandais sont aujourd’hui ceux où se trouvent les plus grandes communautés vietnamienne, cambodgienne, mexicaine, laotienne et indonésienne. Nulle part ce phénomène est-il plus évident que dans le monde de la petite entreprise. À l’échelle de la ville, les couloirs commerciaux témoignent d’une diversité extraordinaire. Certains des nouveaux venus ont investi dans des zones auparavant inoccupées, y attirant plus d’activités commerciales ainsi que d’autres entrepreneurs espérant soutenir et faire croître leurs entreprises, même lors d’une période de ralentissement économique.

La ville de Philadelphie a vite pris conscience que les entrepreneurs migrants, en fournissant des biens et services aux habitants du quartier et en développant l’économie locale, jouaient un rôle important dans la revitalisation des communautés. Pour permettre aux entrepreneurs migrants de mieux s’y retrouver dans le système, le Département du commerce a recruté un personnel multilingue et multiculturel et a mis sur pied des services linguistiques. Toutefois, pour réussir, les entrepreneurs n’avaient pas seulement besoin des programmes d’assistance technique ou de formation linguistique. Ils avaient surtout besoin d’un accès au crédit si leurs entreprises allaient s’accroître – et ils avaient besoin de faire confiance aux institutions financières qui pouvaient les aider à développer des pratiques d’investissement durable.

Les circuits de prêt

La ROSCA a été lancée en 2010, lorsque la ville a invité deux de ses partenaires communautaires, les micro-prêteurs FINANTA et Entrepreneur Works, à concevoir et à coordonner un programme de circuit de prêt pour les entrepreneurs à faible revenu. Normalement, un circuit de prêt ROSCA est composé de 14 entrepreneurs, dont chacun reçoit un prêt de 1400 $ qu’il faut rembourser à raison de 100 $ par semaine durant une période de 15 semaines. De cette façon, les participants obtiennent des antécédents de crédit en même temps qu’ils établissent des réseaux professionnels et des relations avec les prêteurs (qui font rapport aux bureaux de crédit). Des ateliers de conseils aux entreprises aident les entrepreneurs à améliorer leurs processus de gestion ainsi qu’à mesurer l’importance pour leurs opérations de l’accès au crédit et de l’investissement continu.

La réussite

Le Département du commerce propose un cours d’anglais aux entrepreneurs qui sont sortis de ROSCA, dans le but d’améliorer le service à la clientèle et d’augmenter les ventes. L’instruction aux allophones est dispensée en mandarin, français, coréen ou espagnol par des partenaires de prestation tels que le Welcoming Centre for New Pennsylvanians (centre d’accueil pour les nouveaux Pennsylvaniens), lesquels savent indiquer les nuances de l’anglo-américain – par exemple, qu’un petit entrepreneur ne devrait pas s’offusquer si un client dit « Yo ! » en le saluant. On traite de la communication interculturelle et de la résolution de conflits ainsi que de la sécurité et la sûreté.

Tous les programmes de soutien aux entrepreneurs ont facilité la revitalisation des quartiers de Philadelphie et ont rendu plus inclusifs et efficaces ses efforts de développement économique.

Selon le maire Michael Nutter : « En faisant le lien entre le processus de micro-crédits et l’établissement de bons antécédents de crédit, ce programme contribue à la viabilité à long terme des entrepreneurs, de leurs entreprises et de l’emploi qu’ils offrent. »

Making it Work for You:

  • Collaborer avec les organismes qui disposent déjà de l'expertise et qui sont en relation avec les communautés à cibler.
  • Situer les services dans les quartiers migrants plutôt que dans l'hôtel de ville.
  • Il n'est pas suffisant de garantir l'accès sans barrières linguistiques ; il faut y ajouter des services répondant aux besoins des entrepreneurs en difficultés.

Maytree