Planification

Barcelone, Espagne

Parc Central de Nou Barris

Ville de Barcelone

October 6, 2011

Créer de nouveaux espaces dans des villes anciennes

Dans le district de Nou Barris à Barcelone, un nouveau parc primé, aménagé sur les anciens terrains de l’institut psychiatrique de Santa Creu, a transformé la sensation d’isolement occasionnée par les rues disjointes, les logements à haute densité, les limites du district et de l’enceinte physique du lieu, en celle d’une communauté verdoyante dans l’un des quartiers les plus multiculturels de la ville.

Transformation d’institution rurale en zone urbaine

L’ancien institut psychiatrique se trouve au sein d’une grande propriété, centralement située dans ce qui était autrefois la périphérie rurale de la ville. Un édifice du style moderniste du 19ème siècle, le complexe fut, de son temps, le deuxième plus important de son genre en Espagne, ses terrains faisant partie de vastes terrassements bâtis dans les collines naturelles du lieu.

Bien que l’institution et ses terrains soient devenus dilapidés et abandonnés avant les années 1950, pour la première vague de travailleurs immigrants arrivant du sud de l’Espagne pendant cette période, ces installations rurales leur fournirent un logement bon marché. Comme résultat, le lieu subit un soudain développement urbain énorme et désordonné au cours de la génération suivante.

Dans les années 1990, le site fut formellement repris par la municipalité de Barcelone pour y installer des bureaux administratifs d’une ville qui grandissait rapidement. Le district éprouva une deuxième vague d’immigration provenant de la Roumanie, de l’Ukraine, de l’Équateur, du Pakistan et des Philippines attirée par des coûts de logements plus modestes que ceux des autres zones de la ville. Comme la première vague d’immigration, ces nouveaux-venus, encore une fois, allaient transformer non seulement la composition ethnique du district mais aussi l’aspect hétérogène et l’expansion anarchique d’une zone dominée par un réseau de petits commerces multipliés à travers tous ses quartiers.

Étalement des agglomérations urbaines

Tandis que le site possédait un historique datant de plusieurs siècles, la croissance rapide de logements à haute densité avait radicalement transformé la zone. La topographie originale du site était maintenant dominée par un réseau de rues disjonctives et un mélange chaotique d’immeubles hauts et bas sans connections spatiales. Pire encore, la zone ne possédait aucun stationnement souterrain. Au cours des années, les espaces publics qui restaient avaient été utilisés pour le stationnement — et non pas pour les parcs ou les espaces verts que les résidents locaux auraient pu apprécier.

L’isolement physique ressenti par les résidents produisait un problème supplémentaire. Bien que le transport vers le centre-ville, à une distance de moins de deux kilomètres, ait été amélioré par la construction d’un boulevard périphérique pour les olympiades de 1992, la communication y restait faible et les résidents s’en sentaient détachés, loin de tout ce que la ville avait à leur offrir.

Renouvellement du quartier

En 1997, le Conseil municipal de Barcelone reconnut une opportunité d’action. Il s’engagea à créer un nouveau plan urbain à propos du district de Nou Barris pour mieux intégrer le caractère tentaculaire du site urbain aux besoins sociaux de la population diverse de la zone. Le projet inclut la démolition de vieux immeubles pour créer de nouveaux espaces publics, l’amélioration de sections du système routier et la création de 1750 nouvelles places de stationnement, presque toutes souterraines. Le Conseil reconnut aussi que l’ancien hôpital psychiatrique serait une demeure idéale pour le nouveau centre civique du district. Sa taille, sa situation, sa valeur historique et sa qualité architecturale en firent le choix parfait pour ce qui est aujourd’hui l’une des bibliothèques les plus importantes de Barcelone et la demeure du Conseil municipal de Nou Barris et de ses archives municipales.

Le plan du Conseil inclut aussi la conception d’un parc urbain qui intégra les espaces de la zone en reliant les nouveaux espaces ouverts aux terrains plus anciens et dilapidés. Marqué par son style et ses fonctions, le parc serait comme un terrain de jeu permettant aux résidents de passer leurs temps de loisirs dans un environnement plus ouvert, sain et agréable. Le dessin du parc s’est inspiré des tableaux cubistes et très colorés que le jeune Picasso peigna en 1909 à La Horta de San Juan (en Catalogne). A part les sculptures archées, les plateformes de promenade géométriques et les bancs d’inspiration cubiste, le parc présente aussi un jardin méditerranéen traditionnel avec arbres, gazons, étangs, chemins et murs de carrelage.

Succès

En 2007, le travail d’Andreu Arriola et Carmen Fiol, architectes et architectes paysagistes barcelonais, a été couronné quand le Parc Central de Nou Barris a remporté le prix « International Urban Landscape Award » (IULA) d’une valeur de 50 000 euros. Selon le jury, le Parc Central jouait un rôle d’intégration important dans un quartier multiethnique d’expansion rapide. Bernd Knobloch, Président directeur général de Eurohypo, a dit : « Les espaces proches de la nature disposés au milieu d’une ville sont des îlots de récréation et des lieux de rencontres. Dans un monde d’urbanisation croissante, ils contribuent aussi de façon majeure à la protection du climat. »

Ces constatations sont corroborés, semble-t-il, par la Commission pour l’Architecture et le Milieu bâti (Commission for Architecture and the Built Environnement, CABE)) et son Rapport sur les Communautés vertes (Community Green report) :

« Les espaces verts ont déjà démontré leur capacité de réduire l’impact de la carence, d’améliorer la santé et le bien-être et de renforcer la communauté. La seule présence d’un espace vert est liée à une diminution des risques de la dépression et des maladies pulmonaires. Vivre à proximité d’espaces verts réduit le taux de mortalité, ce qui peut aider à combler l’écart entre les riches et les pauvres relatif à l’espérance de vie. »

Aujourd’hui, le Parc Central Nou Barris est le deuxième plus important parc urbain à Barcelone ; il a été totalement adopté en tant qu’espace public, facilité de loisir ou lieu de rencontre ; et il raconte bien son histoire de transformation historique, de revitalisation de quartier, d’intégration sociale et de bien-être dans une société multiculturelle urbaine.

Making it Work for You:

  • Un soutien infrastructurel tel que celui du transport est un moyen essential d’intégrer les quartiers à diversité et les communautés.
  • La revitalisation historique de propriétés et d’institutions communautaires plus anciennes permet une ancre au passé et de nouveaux espaces pour un engagement communautaire.
  • Y-a-t-il des espaces urbains négligés ou dilapidés dans votre quartier qui pourraient être récupérés pour un usage public de récréation ?
  • Les économies d’échelle peuvent être atteintes quand un projet d’aménagement dessert de nombreux participants communautaires – et quand l’intention est de servir, de donner plaisir et bonheur à ceux-ci.

Maytree