Travail

Vienne, Autriche

Parler affaires dans sa langue maternelle

Vienna Business Agency

April 18, 2012

Grâce à ce guichet unique, les entrepreneurs immigrants peuvent recevoir des conseils d'affaires en plusieurs langues

Les gouvernements locaux sont de plus en plus conscients de la contribution apportée par les entrepreneurs immigrants à la vitalité économique de leurs villes. De tels entrepreneurs peuvent non seulement établir des entreprises en réponse aux besoins de leurs propres communautés, ils peuvent aussi fournir des biens et services généraux.

Depuis 2007, la ville de Vienne a fait des efforts pour reconnaître l’importance de ce groupe en créant une filière parallèle au sein de son incubateur d’entreprises, Mingo (après sa devise en anglais : « move in and grow » ), qui soit capable de répondre aux besoins particuliers des entrepreneurs immigrants.

De tous les entrepreneurs à Vienne, plus de 30 % sont d’origine immigrante, c’est à dire, l’équivalent de quelque 16 000 entreprises. Sur une population de 1,7 million, presque 30 % des habitants sont nés à l’étranger et 44 % sont d’origine immigrante.

« Parlons de votre entreprise, et surtout dans votre langue maternelle »

La décision d’incorporer à l’agence Mingo une filière exclusivement pour les entrepreneurs immigrants est provenue des données d’une étude en 2007 démontrant que les activités de rapprochement du type « les affaires continuent » s’étaient le plus souvent soldées par un échec. Bien que Mingo ait offert des services tels que l’encadrement, les ateliers et même l’usage de bureaux à des créateurs d’entreprises, des jeunes entrepreneurs, des nouveaux travailleurs autonomes et d’autres, on a eu des difficultés à attirer ceux d’origine immigrante.

En plus, les dépliants et les annonces publicitaires émis pour faire savoir aux entreprises gérées par les immigrants quels services la ville voulait leur offrir se sont avérés pour la plupart inutiles, étant écrits en allemand.

En 2008, afin de remédier à ce problème, la Vienna Business Agency (Wirtschaftsagentur Wien) a ajouté aux services offerts par Mingo ce qu’on nomma Mingo Migrant Enterprises (MME), dont l’objectif était d’apporter, dans les trois prochaines années, son soutien à au moins 300 entrepreneurs et, par conséquent, d’améliorer leurs perspectives économiques.

« Dans le cas de ce groupe cible, ce qu’il faut, c’est faire disparaître les inhibitions qu’ont les gens à accepter de l’aide, » dit Dr Gabriele Tatzberger, chef de service, Mingo. « Souvent, ils ignorent les possibilités de promotion, et c’est exactement pour cette raison qu’on a instauré des programmes spéciaux visant les travailleurs autonomes d’origine immigrante. »

Pour enlever tout obstacle, MME a pris la mesure inhabituelle d’offrir ses services non seulement en allemand mais aussi en d’autres langues plus familières aux immigrants à Vienne.

Sa devise ? « Parlons affaires, et surtout dans votre langue maternelle. »

Cette initiative était particulièrement astucieuse, vu que la Vienna Business Agency avait déjà présenté la ville comme un centre international d’affaires, dont, selon elle, l’économie « parle toutes les langues. »

Les services offerts aux entrepreneurs immigrants par MME et par Mingo se ressemblent : par ex., un encadrement lié à des questions de financement et à l’élaboration d’un plan d’affaires. Mais MME va plus loin, en offrant des cours interculturels conçus pour aider les immigrants à mieux comprendre la culture commerciale de Vienne ; des activités de réseautage ; et des consultations personnelles pour les entrepreneurs – tous en un nombre de langues y compris le turc, l’anglais et le russe.

En 2011, MME a élargi sa gamme de services pour y ajouter des ateliers gratuits et bilingues d’une journée où les participants sont adressés non seulement en allemand mais en une autre langue de leur choix, qu’elle soit l’anglais, le polonais, le turc ou le bosniaque/croate/serbe. Bien que les ateliers se déroulent en allemand, l’explication de termes techniques est donnée dans la langue maternelle. Les participants peuvent poser leurs questions en l’une ou l’autre langue et les formateurs y répondront de même. En plus de ces ateliers – grâce à une collaboration entre MME, le centre d’éducation des adultes (VHS Landstraße) et l’Académie pour la promotion de l’éducation des adultes parmi les immigrants– on a pu offrir un cours en anglais relatif à des sujets tels que la gestion de projets, les finances et la comptabilité ou le pilotage stratégique.

La réussite

À l’origine, on avait l’intention que tout le projet Mingo s’achève en 2010, mais il a si bien réussi qu’on a décidé de le continuer et de l’augmenter. Au dernier décompte, presque 550 entrepreneurs ont recherché des informations supplémentaires ou du soutien auprès de MME ; quelque 150 individus ont reçu gratuitement un encadrement pour créateurs d’entreprise ; et 35 entrepreneurs immigrants ont participé gratuitement à un encadrement en finances. Les activités de réseautage se sont produites au sein de diverses communautés immigrantes, y compris celles des Turcs, des Polonais, des Bulgares, des Américains, des Chinois et d’autres groupes ressortis des Balkans ou de l’Europe orientale.

Making it Work for You:

  • Analyser ce qui fonctionne, ou non, face à votre public cible.
  • Ça compte, la langue. Offrir des services qui visent la population générale pour alors parler aux groupes immigrants dans leur propre langue.
  • Programmer des cours qui permettent aux nouveaux arrivants de mieux comprendre des questions spécifiques relatives aux affaires, aux impôts et au gouvernement de votre région.

Maytree