Participer

Oldham, Royaume-Uni

PeaceMaker : Tous les peuples, toutes les communautés

PeaceMaker

March 24, 2011

Responsabiliser les jeunes pour surmonter l'auto-ségrégation raciale dans leurs propres communautés.

“De plus en plus souvent on voyait une situation dans laquelle les communautés devenaient isolées et se retranchaient graduellement sur elles-mêmes ; la peur et le ressentiment se produisaient sur toute une génération ».

Quand Rajah Miah, après l’université, est revenu dans le quartier d’Oldham où il avait grandi, il a retrouvé une communauté en grand danger d’isolement à cause de ses différences et en route vers une rupture sérieuse.

L’auto-ségrégation entre les communautés sud-asiatiques et blanches avait créé une division sociale qui empiétait maintenant sur les espaces publics du quartier. Ceux-ci devenaient de plus en plus souvent fréquenté par l’un ou l’autre groupe avec aucun ou peu de contact entre eux.

Il existait des cités-logements où les enfants blancs n’avaient jamais connu un ami sud-asiatique et vice versa. La plupart des écoles primaires étaient de race unique et de nombreuses écoles secondaires à 99% blanches ou 99% sud-asiatiques.

Quand ils avaient un contact, c’était avec méfiance et suspicion.

Un groupe de jeunes hommes sud-asiatiques, profondément concernés par la déprimante chute vers la ségrégation, ont décidé d’agir et ont formé un petit organisme bénévole avec le simple but d’arrêter ce déclin en créant des opportunités pour les jeunes de rencontrer et de se lier d’amitié avec des gens provenant d’autres communautés et ethnicités.

Contact communautaire …

Les fondateurs de PeaceMaker ont pensé qu’une fois les interactions commencées les jeunes provenant des deux communautés se lieraient d’amitié et se rendraient compte que leurs similarités l’emportaient sur leurs différences. Ils ont fait usage de leurs propres réseaux informels et leurs contacts parmi les clubs de jeunes pour rassembler les groupes et promouvoir une culture de dialogue et d’interaction.

A la suite des émeutes raciales d’Oldham en 2001, parmi les plus graves que le R.-U. ait connues, le travail de PeaceMaker a pris une nouvelle importance et a été comme une voix d’espoir issue des tensions qu’Oldham et les villes avoisinantes du nord étaient en train de subir.

L’importance de leur message est devenue clair. Il n’était plus question d’attendre pendant que deux communautés ethniques différentes développaient une existence parallèle mais totalement séparée.

Les coûts humanitaires, sociaux et économiques étaient trop élevés. Les communautés se sont rendu compte que l’on s’était trop longtemps concentré sur ce qui les divisait plutôt que sur ce qui les unissait. Aujourd’hui, PeaceMaker est de plus en plus souvent appelé par le gouvernement national et régional, et par ceux qui formulent la politique nationale, à découvrir ce que les communautés diverses en Grande Bretagne disent sur leurs vies et sur leurs aspirations en tant que citoyens britanniques.

Dans cet objectif, Peacemaker s’est tourné vers les jeunes. Ils ont envoyé leurs jeunes ambassadeurs au sein des communautés pour s’engager dans le débat, non seulement dans des quartiers noirs ou sud-asiatiques mais également, directement parmi les communautés blanches les plus démoralisées et marginalisées.

En faisant appel direct aux communautés pour leur apport, PeaceMaker a pu créer des programmes répondant directement à leurs besoins. Depuis sa création en 1997, PeaceMaker est lui-même devenu un fournisseur de services, en établissant et en opérant des projets qui offraient réellement des opportunités d’expérience multiculturelle.

Visé sur les jeunes et mené par les jeunes

Le défi de tous les programmes visés sur les jeunes est d’assurer qu’ils restent pertinents pour les groupes qu’ils cherchent à impliquer. Suivant la prévoyance qui a incité leur création, PeaceMaker a commencé à impliquer les jeunes, leur public visé, directement dans la programmation ainsi que dans le leadership de l’organisme.

Fier d’avoir un vrai leadership composé de jeunes gens provenant des communautés visées, PeaceMaker maintient deux sièges permanents pour les jeunes sur son conseil d’administration.

Pour assurer la pertinence de son travail, PeaceMaker a demandé à des éducateurs pairs et aux jeunes participants aux projets d’en mener une évaluation complète.

Pour évaluer les programmes, ces jeunes travaillent avec les administrateurs et les cadres supérieurs du personnel. Ceci permet à PeaceMaker d’identifier les lacunes dans la fourniture de services et de penser à de nouveaux projets répondant aux besoins et aux préoccupations des jeunes autant à Oldham qu’à travers le nord de l’Angleterre, ainsi que dans le reste du pays.

Making it Work for You:

  • Reconnaître le danger que représente l'auto-ségrégation communautaire
  • Identifier et responsabiliser les jeunes leaders au sein de la communauté pour aider à combler le fossé entre les groupes

Tag:


Maytree