Education

Montréal, Canada

On ne joue pas avec les droits!

Equitas -- International Centre for Human Rights Education

March 24, 2011

Utiliser une approche fondée sur les droits humains pour sensibiliser les enfants à l'égalité et au respect de la diversité

« Toutes les filles avec du vert sur leur t-shirt vous allez à Jupiter ! »

« Maintenant, tous ceux qui ont les cheveux frisés ou qui portent des lunettes vous allez sur Saturne! »

Au fur et à mesure que ces instructions sont lancées, un groupe de 20 garçons et filles âgés de 6 à 8 ans font la course entre deux cônes (un nommé Jupiter, et l’autre Saturne) disposés à 20 mètres de distance sur un terrain de jeux.

Alors que le jeu se calme et que les enfants s’écroulent en cercle sur le gazon, Monique, la monitrice de camp, s’assoit avec eux et entame une discussion. Elle leur pose alors des questions telles que :

  • Est-ce que quelqu’un s’est retrouvé seul sur une planète durant le jeu ?
  • Est-ce que certains d’entre vous ont eu de la difficulté à trouver sur quelle planète vous deviez aller ?
  • Comment se sent-on lorsqu’on ne sait pas sur quelle planète on doit aller ?
  • Et qu’avez-vous fait pour choisir entre l’une ou l’autre des planètes ?

Ce jeu s’appelle « De Saturne à Jupiter », il est spécialement conçu pour promouvoir une compréhension de la diversité en aidant les enfants à être plus sensibles à leurs ressemblances malgré leurs différences. Bien que tous les membres du groupe soient différents, ils ont également de nombreux points communs et ils sont fondamentalement égaux en termes de droits humains.

Il s’agit d’une activité parmi les nombreux jeux disponibles dans la trousse éducative On ne joue pas avec les droits. Cette trousse a été développée par Equitas, une ONG canadienne qui travaille à l’avancement de la démocratie, de l’épanouissement des êtres humains, de la paix et la justice sociale grâce à des programmes fondés sur les droits humains.

Orienté vers l’avenir

Développé en collaboration avec la Ville de Montréal, le programme On ne joue pas avec les droits est conçu pour les enfants âgés de 6 à 12 ans afin d’être utilisé dans les camps d’été et les activités parascolaires. Ce programme comporte plus de 60 jeux et activités faisant la promotion des valeurs fondamentales des droits humains telles que la coopération, le respect, l’équité, l’inclusion, le respect de la diversité, la responsabilité et l’acceptation.

L’édition nationale de la trousse On ne joue pas avec les droits a été développée dans le cadre du projet « Prévention du racisme et de la discrimination : Préparer les enfants canadiens à s’engager dans une société multiculturelle ». Ce projet est mené par Equitas en partenariat avec les agences municipales et les organisations communautaires qui sont engagées dans des programmes d’éducation non-formelle auprès des enfants et des jeunes.

En plus de servir d’outil de prévention faisant la promotion de valeurs positives, les jeux et les activités de la trousse servent également d’outils d’intervention puisqu’ils développent des réponses positives et constructives aux conflits. On ne joue pas avec les droits inclut également des formations destinées spécifiquement formateurs afin qu’à leur tour ils puissent mettre en œuvre de sessions de formation à travers le Canada.

Avec On ne joue pas avec les droits, Equitas et ses partenaires nous démontrent que les enfants ont un rôle important à jouer dans la construction de la communauté. Les programmes d’Equitas font la promotion de valeurs telles que l’égalité, l’inclusion et le respect des droits humains auprès d’une génération dont les préjugés ne sont pas encore ancrés. En impliquant la jeunesse d’aujourd’hui, Equitas aide à établir une société inclusive et équitable pour le futur.

Succès

Selon Frédéric Hareau, Chargé de programme principal pour le programme On ne joue pas avec les droits, ce programme est efficace parce qu’il engage les enfants à un niveau approprié pour leur âge et leur permet de partager leurs sentiments dans les discussions qui suivent les jeux.

« Les enfants deviennent plus conscients des différences et similitudes et les jeux renforcent les valeurs des droits humains sous-jacentes qui permettent le développement d’une société harmonieuse où chacun est respecté. »

Parmi les enjeux auxquels nos enfants sont confrontés régulièrement, on compte entre autres les insultes, le taxage et le racisme, mais Frédéric croit qu’un changement est possible: « Dans un des arrondissements de Montréal où le programme est utilisé, on nous a rapporté une diminution significative des agressions physiques au sein des 6-12 ans.» Frédéric mentionne également que les insultes racistes et l’absentéisme sont moins fréquents qu’auparavant.

David Hains, superviseur récréatif avec la Direction des Parcs, Foresterie et Récréation de la Ville de Toronto, est également convaincu des mérites du programme. Pour le démontrer, il se plaît à souligner que le programme a déjà touché plus de 5,000 enfants dans la Ville de Toronto. L’année dernière, le programme a été mis en œuvre au sein de 30 camps; l’objectif pour 2009 est de 100.

« D’ici à l’été 2010, nous espérons mettre en œuvre le programme dans l’ensemble des 130 camps d’été de la Ville de Toronto, en plus des programmes d’activités parascolaires, » Hains explique. « C’est une excellente façon d’enseigner aux enfants d’importantes leçons de vie en utilisant des jeux amusants, et les enfants adorent ça tout simplement ! »

On ne joue pas avec les droits rencontre également du succès dans les autres villes canadiennes et il est actuellement mis en œuvre à Vancouver, Toronto, Winnipeg et Fredericton, Moncton et Dieppe au Nouveau-Brunswick. Les moniteurs de camp de l’ensemble de ces villes ont confirmé que les jeux de la trousse aident à sensibiliser les enfants au respect de tous. Ils notent immanquablement une diminution des injures, de la violence et de l’intimidation, en plus d’une amélioration importante de l’esprit d’équipe et de la participation. Depuis 2008, la trousse On ne joue pas avec les droits a été utilisée dans plus de 200 camps par environ 2,000 instructeurs et plus de 40,000 enfants ont été touchés.

Note pour les Premières Nations

Le programme compte également des admirateurs au sein de la communauté des Premières Nations. Ma Mawi, une organisation de Winnipeg qui travaille avec des familles autochtones, a commencé à utiliser la trousse en 2006.le Prix québécois à la citoyenneté devant l’Assemblée nationale à Québec. Le prix Anne Greenup reconaît les efforts réalisés par une organisation sans but lucratif dans la lutte contre le racisme.

« Ce programme a été facile à adapter », rapporte Sande MacKinnon, une ancienne coordonnatrice au programme jeunesse de Ma Mawi qui demeure impliquée avec l’organisation. « Nous soulignons les ressemblances entre les valeurs des droits humains et les valeurs de notre culture, et les enfants apprécient beaucoup cela. »

« Ce programme est incroyablement efficace, » dit MacKinnon, « En tant qu’éducateurs, nous ne faisons pas que de l’enseignement mais nous-mêmes nous apprenons ! Les enfants ont tellement de choses à dire, et ils ont besoin d’espaces pour s’exprimer. Ce programme y contribue grandement. »

Récemment, en mai 2009, le succès du programme On ne joue pas avec les droits ! a été souligné par la remise du prix Anne Greenup,

Making it Work for You:

  • D'importantes leçons, telles que les apprentissages sur les droits humains, peuvent être enseignées efficacement tout en s'amusant.
  • Réfléchissez sur la meilleure façon de livrer votre message à votre audience et soyez prêt à modifier votre approche afin d'obtenir un meilleur impact.
  • Lorsqu'un vaste éventail d'activités est disponible pour atteindre vos objectifs, prenez soin de faire correspondre le niveau des activités à votre groupe-cible. Une stratégie ne fonctionnera pas nécessairement avec tous les groupes.
  • Tout comme l'organisation Ma Mawi à Winnipeg et la communauté des Premières Nations avec qui elle travaille, vous pouvez incorporer un contenu culturel dans le programme afin de le communiquer plus facilement à votre groupe-cible. C'est ainsi que Ma Mawi a fait le lien entre les valeurs des droits humains et les valeurs de la communauté des Premières Nations.

Newsletter

Pour cette bonne idée, contacter:

Ian Hamilton, Executive Director
Equitas
666 Sherbrooke West, Suite 1100
Montréal, Québec, Canada, H3A 1E7,
T: 514-954-0382
E: ihamilton (at) equitas.org
http://www.equitas.org


Maytree