Participer

Dublin, Irlande

Pour se faire compter !

Immigrant Council of Ireland (Conseil immigrant de l’Irlande)

November 19, 2012

Une campagne pour rappeler aux partis politiques que les citoyens irlandais sont divers et sont prêts à voter et à se faire compter.

Paula, née aux Philippines, a été élevée au Royaume-Uni. Actuellement semi-retraitée, elle a travaillé dans l’industrie financière. Elle vit aujourd’hui avec son partenaire irlandais dans un quartier aisé de Dublin. Titulaire d’un passeport britannique, elle a le droit de voter en Irlande.

Pendant la campagne électorale de 2011, elle faisait un peu de ménage dans sa maison lorsqu’un représentant électoral d’un des grands partis est venu frapper à sa porte. Au moment où elle s’est présentée, le représentant l’a prise pour une aide domestique conforme au profil des domestiques philippines employées ici dans cette banlieue de Dublin. En plus de cela, il a présumé qu’elle ne parlait pas un mot d’anglais et lui a demandé aussi lentement que possible : « Est … ce … que … vous…comprenez … l’anglais ? Quand … est-ce que … les propriétaires … seront … de retour ? »

Le personnel du Conseil immigrant de l’Irlande (ICI) entendait des histoires semblables à peu près à la même période. Des représentants électoraux qui passaient à côté de personnes n’ayant pas l’air typiquement irlandais. Distributeurs de dépliants qui rechignaient devant un accent ou un visage étranger. Le personnel de l’ICI s’est rendu compte que ce comportement était basé sur la supposition erronée que les migrants ne votent pas. Question préoccupante pour les intervenants de l’ICI, vu qu’il y en a qui sont devenus irlandais par naturalisation. Suite à des discussions internes et des appels venant d’autres citoyens naturalisés, l’ICI a décidé de prendre l’initiative et de mettre cette expérience en évidence.

Se lever et se faire compter

Le 17 février 2011, l’ICI a lancé la campagne « Count Us In ». Ses objectifs étaient : (1) de faire prendre conscience aux citoyens naturalisés de leur droit de voter aux élections générales de 2011 ; (2) de rappeler aux partis politiques et aux candidats la nécessité de s’engager auprès des citoyens naturalisés et d’aborder les questions ayant trait à l’immigration et à l’intégration ; et (3) de rappeler aux politiciens et aux représentants électoraux la grande diversité qu’il y a parmi l’électorat irlandais.

Une séance de photos a été organisée devant Leinster House (l’édifice du parlement) à Dublin avec des citoyens naturalisés et des ressortissants irlandais partisans de la campagne. L’ICI a utilisée une modeste subvention pour la production d’une séquence vidéo Youtube, en engageant un photojournaliste indépendant et un conseiller en relations publiques.

Après avoir entendu en parler aux nouvelles, Paula a contacté l’ICI et a accepté de participer à une interview en direct au sujet de la campagne « Count Us In ». Partager ce qu’elle avait éprouvé avec une plus large audience et rencontrer d’autres individus qui avaient souffert pareillement l’a beaucoup aidé à surmonter tout ça. La campagne s’est propagée comme un virus en ligne, attirant l’attention des bloggeurs et des médias grand public, ce qui a contribué à une prise de conscience au sujet de Paula et d’autres électeurs qui n’avaient pas « l’air ou l’accent irlandais ».

Partager les idées qui sont à la base de la campagne « Count Us In »

Le premier canal par lequel diffuser plus largement la campagne a été celui d’une note de presse, suivie d’un communiqué de presse. Après la séance de photos, la campagne a reçu une couverture médiatique plus importante, y compris :

 

Un autre aspect du travail de la campagne a été la production d’une séquence vidéo YouTube dans laquelle un nombre de citoyens naturalisés ont partagé leurs opinions et leurs expériences. Ceci était particulièrement important pour documenter la campagne et pour partager avec d’autres qui pourraient être intéressés à mener une campagne semblable.

Rétroaction

La rétroaction sur la campagne a été positive, comme cela a été démontré dans le cas de Paula. Bien qu’il soit difficile de déterminer le lien de causalité, un citoyen naturalisé de descendance américaine a été nommé au Seanad (Sénat irlandais) par le Taoiseach (premier ministre) Enda Kenny en mai 2011, à la suite d’un appel que lui a fait l’ICI pour qu’un citoyen naturalisé soit nommé au Seanad en février !

Que l’histoire a été reprise par les médias fait valoir la pertinence et le caractère opportun de la campagne. En plus, la couverture médiatique a été positive et de plusieurs façons aurait marqué le début d’un débat sur ce que c’est d’être irlandais dans l’Irlande du 21ème siècle.

Cette Bonne Idée a été soumise à Villes de Migrations par Fidèle Mutwarasibo, Directeur d’intégration, Conseil immigrant de l’Irlande

Making it Work for You:

  • Trouver l’heure juste.
  • Répondre à un besoin identifié.
  • Assurer la participation de personnes affectées par la question.
  • Avoir une bonne stratégie de communication.
  • Etablir des mécanismes de soutien pour les gens affectés par la question qui contactent le promoteur une fois que l’initiative/la campagne a été lancée.
  • Avoir une stratégie pour faire face aux contestataires parce qu’il y aura toujours ceux qui critiquent une initiative que l’on pense être solide et raisonnable.
  • Après le lancement, tenir une session de débreffage avec tous les intervenants dans l’initiative/la campagne pour en tirer les leçons.

Themes: Participer


Newsletter



Pour cette bonne idée, contacter:

Fidèle Mutwarasibo, Conseil immigrant de l’Irlande
2 St Andrew Street
Dublin , Irlande,
00 353 1 674 0202
fidele@immigrantcouncil.ie

Immigrant Council of Ireland: Count Us In

Maytree