Travail

Copenhague, Danemark

S’engager à Copenhague

Ville de Copenhague

January 18, 2012

Apporter une charte de diversité à la communauté d’affaires

Quand la ville de Copenhague a mis à jour ses documents et politiques de planification pour l’intégration des immigrants en 2010, elle a fait une importante découverte. Les politiques et la planification toutes seules n’avaient pas eu un grand impact sur son agenda de diversité.

À Copenhague, le pourcentage des habitants d’origine immigrante avait doublé dans la dernière décennie, faisant un bond de 11,5 pourcent à 22,2 pourcent. En tant qu’employeur, la ville de Copenhague avait été capable de marier la proportion d’employés d’origine diverse avec leur représentation dans la population de la ville ; cependant, une analyse plus en profondeur a démontré que la majorité de ceux-ci étaient dans des emplois peu qualifiés tels que le nettoyage.

La diversité sans égalité n’était pas l’engagement à l’inclusion que la ville recherchait. La ville s’est relevée le défi d’assurer que sa future main d’œuvre reflèterait la diversité de la ville dans tous les secteurs, et les niveaux, d’emplois.

Le plan d’intégration antérieur à 2006 était compréhensif dans sa portée et comprenait tous les secteurs importants – l’éducation, l’emploi et le logement. Ce qui lui manquait était la réelle participation d’acteurs non-municipaux, tels que d’importantes compagnies, d’institutions éducatives et d’organisations culturelles. La ville a reconnu qu’une stratégie effective demanderait que tous les secteurs et toutes les parties prenantes fassent partie de l’effort pour que les immigrants sentent qu’ils font partie de Copenhague.

Vivre à Copenhague doit être facile, et Copenhague veut être la ville la plus inclusive de l’Europe. Une ville activement engagée est une meilleure ville. – Engage in CPH

La nouvelle politique d’intégration de Copenhague (2011-2014) comprend un plan d’action pour engager tous les secteurs et toutes les parties prenantes. Un élément-clé de ce programme progressif est une charte de diversité et un conseil d’administration qui invite activement les entreprises et les leaders institutionnels, en dehors du gouvernement local, à aider la municipalité dans son objectif ambitieux de devenir « la plus chaleureuse et la plus accueillante grande ville du monde. »

Je ne suis pas un danois, mais je suis un Copenhagois

Quand la ville s’est embarqué dans le projet de mettre à jour le plan initial d’intégration elle a suivi les étapes habituelles d’essayer d’engager la communauté en tenant des groupes de discussion et en sollicitant des commentaires à travers un site web dédié. En plus les médias sociaux ont été utilisés, et la municipalité a décidé de tenir un forum en ligne en association avec un journal tabloïde populaire.

Ce qu’ils ont découvert les a surpris. Les gens ne voulaient pas entendre parler d’intégration (qui était associé à l’assimilation), mais voulait utiliser des mots comme inclusion et diversité. A maintes et maintes reprises, les fonctionnaires de la ville ont entendu le désir de voir Copenhague devenir une ville inclusive et ouverte d’esprit contrairement aux reportages des médias et aux perceptions extérieures d’une xénophobie croissante du pays.

Une déclaration a été souvent répétée de façons différentes : « C’est difficile de devenir un danois, mais ça devrait être plus facile de devenir un Copenhagois. »

La citoyenneté est pour tout le monde – S’engager pour Copenhague

Ces contributions ont eu un énorme impact sur le processus de planification dans le domaine de l’intégration, menant à Engage in Copenhagen, la nouvelle politique d’inclusion (2011-14). Évaluer l’emploi ou les résultats scolaires des immigrants restent importants, mais la nouvelle priorité du Plan est portée sur l’appartenance, l’inclusion et la citoyenneté pour tous les Copenhagois.

« L’inclusion c’est le sentiment d’appartenir, » dit Anna Mee Allerslev, le maire chargé de l’emploi et de l’intégration. « C’est à dire, si on se sent tel un Copenhagois, on est inclus dans la ville. »

Pour engager tous les Copenhagois, le conseil municipal s’est engagé à bâtir des nouveaux partenariats dans toute la ville. En ce qui concernait le bureau d’emploi et d’intégration de la municipalité, ceci voulait dire atteindre les employeurs et les encourager à signer une Charte de diversité innovatrice, telle une feuille de route municipale pour engager les leaders d’entreprises et d’institutions.

Charte de diversité

Inspirée par l’agenda de diversité établi par la ville de Londres pour les jeux olympiques de 2012 ainsi que par la séminale Charte de la diversité française, répliquée aujourd’hui en Allemagne et en Espagne, la ville a développé une Charte de diversité qui cherche à engager la communauté des affaires à participer aux efforts pour rendre Copenhague « la ville la plus inclusive d’Europe. »

La Charte de diversité et son conseil d’administration pour la diversité sont au cœur de la campagne Engage in Copenhagen (s’engager à Copenhague). Les signataires affirment que les trois principes directeurs qui ont inspiré l’approche de Copenhague gouverneront la campagne :

• La diversité est une force.

• Tout le monde devrait avoir la chance de participer.

• Être un citoyen engagé est l’affaire de tous.

Les compagnies, les institutions éducationnelles et les autres organismes sans but lucratif qui signent la charte s’engagent à « promouvoir la qualité de vie et de croissance économique à Copenhague » en faisant de la diversité une norme de leurs organisations ; en contribuant à l’effort pour que la diversité soit considérée comme un atout dans le débat public ; et en soutenant des initiatives qui encouragent la diversité et l’inclusion et qui combattent la discrimination à Copenhague. Les membres du conseil d’administration pour la diversité s’engagent en plus à parler du programme en public et dans les médias.

L’objectif, c’est qu’une centaine d’entreprises et d’organisations signent la charte. À compter du mois d’octobre 2011, la ville était en bonne passe d’atteindre son objectif avec une liste qui comprend les PDG de Microsoft (Danemark), des aéroports de Copenhague, de la Confédération des industries danoises, de Save the Children Danemark, et de l’institut danois des droits de l’homme.

Des projets connexes incluent Diversity Plus, une collaboration entre la municipalité et l’organisme pour les nouveaux danois, qui promeut l’emploi de minorités ethniques. Les trente compagnies participantes reçoivent une analyse de diversité et des conseils sur comment faire de la diversité un engin de croissance.

Aller de l’avant avec la diversité

La vision de la ville pourrait paraître ambitieuse, mais Anna Mee Allerslev, le maire de Copenhague chargé de l’emploi et de l’intégration, croit que la ville est prête pour un « mouvement vers la diversité » semblable à ce qui s’est passé dans le cas de l’environnement.

« Tout comme le mouvement sur le climat, le mouvement sur la diversité a un impact important sur la croissance et la qualité de vie, » dit-elle « et tout comme il n’y a pas d’alternatives raisonnables aux énergies vertes, il n’y a pas d’alternatives raisonnables à la croissance à travers la diversité. »

Entre-temps, la ville fait attention d’évaluer les résultats des différentes parties de la campagne, y compris de poser régulièrement, aux entreprises signataires de la Charte de diversité, la question principale : Sont-ils en train de lancer de nouvelles initiatives au sein de leurs organisations ou avec de nouveaux partenaires ?

Les tâches de contrôle et de rapports sont essentielles au potentiel du projet, dont un rapport annuel et un plan d’action pour l’année suivante. Le succès sera évalué par rapport à un Index interculturel de10 points.

Addendum : Les municipalités en tant qu’employeurs et acheteurs de biens et services

La longue tradition à Copenhague de collaboration étroite entre les employeurs et les syndicats en matière de création d’emplois a tout d’abord été documentée dans la politique d’intégration de 2006. En tant que l’employeur le plus important du pays, la municipalité de Copenhague a toujours été très sensible à l’opportunité qu’elle a d’être un modèle dans son approche positive à la diversité et de faire preuve de leadership par le biais de ses politiques de recrutement et de gestion de la diversité, au sein même de ses propres bureaux.

Les municipalités sont non seulement des employeurs importants mais aussi des acheteurs dans l’économie locale. Alors, en 2007, quand un audit a révélé que 15 000 fournisseurs du secteur privé, avec un chiffre d’affaires total d’à peu près 6,5 milliards de DKK, avaient été comptabilisés dans les ventes aux Conseil, la municipalité a réagit avec une politique d’approvisionnement proactive. La municipalité a institué l’insertion de « clauses sociales » obligatoires dans tous les contrats municipaux avec des fournisseurs de biens et services représentant une valeur de plus d’un demi million de DKK (source : CLIP Case Study on Diversity Policy in Employment and Service Provision: Copenhagen. 2008).

Making it Work for You:

  • Les résultats d’une consultation publique peuvent être surprenants. Soyez prêts à réagir à de nouvelles idées.
  • Préservez la simplicité de la charte. Quand on travaille avec des gens fort occupés, c’est important d’être bref.
  • La charte doit faire plus que simplement demander aux gens « d’apprécier » ou « d’être d’accord » avec la diversité. Ils doivent en faire davantage, tel que s’engager à travailler pour la diversité au sein de leurs propres organisations ou de devenir un porte-parole public.

Maytree