Participer

San Francisco, États-Unis

Circulation! Mobiliser pour la santé environnementale

PODER (People Organising to Demand Environmental and Economic Rights)

March 24, 2011

Dépasser les questions «normales» posées par les immigrants peut rendre une communauté plus capable de se transformer

En théorie, se concentrer sur la qualité de notre environnement physique et naturel devrait bénéficier et intéresser tout le monde. Toutefois, il faut admettre que l’immigration, l’intégration sociale et l’environnement ne se chevauchent que rarement et cela en dépit du fait que les communautés immigrantes à faibles revenus sont les plus souvent exposées aux risques environnementaux.

Par exemple, le District Excelsior, dans la partie sud-est de la ville, est le seul quartier où la majorité des habitants sont des étrangers. C’est là aussi que se trouvent le revenu moyen par tête le plus bas de la ville (19 176 $ US) et le taux de pollution le plus élevé.

Comparativement à la ville entière, la qualité de l’air ici s’est considérablement dégradée suite à la pollution causée par les camions et les autobus à moteur diesel ainsi qu’un flot constant de poussière toxique venant de l’autoroute et des voies publiques très fréquentées du quartier.
Les camions utilitaires et industriels traversent régulièrement le quartier, où, d’après les calculs, la circulation est deux, trois fois plus intense qu’ailleurs. Pour la plupart, les autobus desservant le quartier sont à moteur diesel et non pas hybrides.

Par conséquent, les habitants d’Excelsior se trouvent exposés, d’une façon disproportionnée, aux risques de santé environnementaux. Pendant six ans de suite, le taux d’hospitalisation pour l’asthme y a été le plus élevé de toute la ville.

En 2004, l’association PODER (People Organizing to Demand Environmental and Economic Rights) ainsi que l’association Chinese Progressive et la clinique Environmental Law & Justice ont lancé l’initiative Immigrant Power for Environmental Health & Justice pour aider les communautés immigrantes à faibles revenus à s’occuper de leur exposition aux risques environnementaux.

Organisme de base dans le domaine de la justice environnementale, la PODER se situe dans le quartier de Mission mais travaille avec d’autres quartiers du sud-est tels que Excelsior, Portola, Visitacion Valley et Bayview Hunters Point, en essayant de donner aux familles immigrantes les moyens dont elles ont besoin pour participer au processus décisionnel et ainsi trouver collectivement des solutions aux problèmes locaux.

De là il faut conclure que l’objectif de l’initiative Immigrant Power n’était pas simplement de soutenir les réclamations des communautés affligées mais de leur donner les moyens de se soutenir elles-mêmes. Comme quoi, elles pourront mieux se servir des programmes environnementaux et de santé et faire partie de l’élaboration des politiques.

Pour ce faire, l’initiative Immigrant Power a dû s’insérer dans la communauté et enseigner à certains de ses membres à utiliser des dispositifs mesurant la pollution, et ceci indépendamment des autorités municipales ou des fournisseurs extérieurs. Les informations ainsi recueillies ont bien servi à contester les analyses ne s’accordant pas à ce qu’avait vécu la communauté. Il y a eu aussi des séminaires qui l’ont aidée à comprendre le gouvernement municipal et faire pression sur les autorités pour effectuer les changements voulus. Des informations essentielles sur la santé et la justice environnementale ont aussi été communiquées par le biais de l’art et d’autres activités créatives.

La réussite …

Autant l’initiative Immigrant Power a été le fruit d’une collaboration entre la PODER, l’association Chinese Progressive et la clinique Environmental Law & Justice à l’université Golden Gate, autant la formation de membres tirés de toute la communauté leur a permis de reconnaître et de franchir les clivages traditionnels et culturels pour se construire des alliances. Cela a aussi augmenté la portée et le réseau des dirigeants communautaires, qui se sont senti alors capables de négocier le système politique afin d’influencer et de soutenir un projet dans lequel ils ont tous un intérêt.
C’est un effort à long terme mais régulièrement accompagné de victoires.

Par exemple, la PODER a tout récemment commencé à faire pression sur l’autorité municipale des transports (MTA) de San Francisco, responsable du contrôle de l’une des sources majeures de pollution dans les quartiers immigrants : le gaz d’échappement et les particules de matière venant des camions, moyens et grands, à moteur diesel. Suite à sa propre recherche et à celle du département de la santé publique, on a identifié 17 endroits «chauds» dans le District Excelsior où la pollution diesel était liée aux maladies. (À l’un des croisements, pendant seulement une heure, des bénévoles ont compté plus de 107 camions moyens et grands, ce qui faisait 10 % de la circulation totale.) Les dirigeants de la PODER et de l’association Chinese Progressive ont demandé au conseil d’administration et aux superviseurs de la MTA de réviser la façon dont la ville planifiait la circulation dans leurs quartiers. Les habitants ont témoigné de l’impact qu’avait la pollution sur leur santé et leurs vies et, pour démontrer leur soutien, ont aidé la communauté à faire pression et à se mobiliser.

Le lundi 17 novembre 2008, on a eu droit aux célébrations lorsque le conseil de superviseurs a pris le premier pas vers une résolution exigeant de la MTA qu’elle établisse des projets tenant compte de la santé et de la justice environnementale et qu’elle réduise la pollution diesel dans ces communautés.

Making it Work for You:

  • Que signifie une question d'immigration ou de diversité ? La plupart du temps, c'est une question nous concernant tous.
  • Grâce à la formation, les membres tirés de toute la communauté apprennent comment identifier les questions les affectant, comment se mobiliser et comment franchir les clivages traditionnels et culturels pour se construire des alliances.
  • La réussite à long terme qu'a connu la PODER vient du fait que les membres de la communauté ont été enseignés à se défendre. Il n'y a aucun lieu d'intervenir en leur faveur.
  • Y a-t-il un problème dans votre quartier ayant besoin du soutien de toute la communauté ? Il faut sortir des sentiers battus et faire élargir votre base de soutien.

Maytree