Travail

Copenhague, Danemark

Les femmes au travail: le réseau de mentorat KVINFO

KVINFO

March 24, 2011

Le mentorat qui fait sortir «l'autre» du tableau

Les relations sont à la base du succès personnel et professionnel mais pour les nouveaux-venus le vrai défi est de trouver des personnes et d’établir un réseau capable de répondre aux questions et de favoriser les opportunités au travail ou dans la communauté au-delà.

A Copenhague, le Centre danois d’informations sur les femmes et le genre, ou KVINFO a développé un programme de mentorat spécialement pour combattre l’isolation professionnelle et sociale parmi les femmes immigrantes.

Le programme de mentorat, l’un des plus importants de ce type, a commencé avec la vision du Danemark qu’avait la directrice du KVINFO, Elisabeth Møller Jensen : «un grand réseau pour les femmes qui travaillent». En 2003, de son propre chef elle a écrit à plus de 300 professionnelles dans tous les secteurs, les invitant à participer à un nouveau programme de mentorat. A l’époque, la simple idée d’allier des immigrantes ou des réfugiées à leurs homologues danois était considérée expérimentale puisque l’on tenait pour acquis que ces femmes auraient peu en commun, ayant peu de contact dans leur vie quotidienne et s’intéressant peu à des relations mutuelles.

Aujourd’hui le programme a plus de 4000 participants et continue à augmenter.

Le succès du KVINFO doit beaucoup à sa mission féministe inclusive ainsi qu’à son désir d’expérimenter avec une nouvelle approche envers l’intégration des immigrantes dans la société danoise. Ceci dit, le succès rapide de leur programme de mentorat est aussi le résultat de la bonne recherche et d’une approche pratique dans la conception du programme. Le KVINFO a pris comme modèle un programme existant pour immigrants qualifiés à Toronto et l’a ensuite adapté en consultation avec des experts en RH du secteur d’entreprise.

Le réseau de mentorat

Le KVINFO reconnaît que les réseaux sont essentiels pour améliorer les perspectives de carrière. Il est estimé que plus de 50 % de toutes les offres d’emploi au Danemark sont pourvues à travers des réseaux personnels. Grâce à ce programme, les mentorées peuvent accéder aux réseaux professionnels des mentors mais aussi bénéficier de toute leur expérience professionnelle.

Le programme de mentorat du KVINFO associe les immigrantes ou les réfugiées avec des membres bien établis de la société danoise. Les couples potentiels sont assortis selon les aspirations éducationnelles, professionnelles et personnelles des mentorées.

Le KVINFO encourage ensuite une relation entre mentor et mentorée basée sur une version modifiée de celles qui sont utilisées dans le secteur privé aux É.-U. Toutefois, l’approche de KVINFO s’ancre fermement dans les valeurs féministes — soit, la reconnaissance mutuelle, les structures de pouvoir interpersonnels uniformes et l’engagement rigoureux à être ouvert et inclusif — comme le reflète son passé historique.

Mentor et mentorée se rencontrent à peu près une fois par mois. Ensemble, les deux partis s’engagent par contrat à accomplir quelques objectifs spécifiques en l’espace d’une période de temps fixe, entre 6 et 12 mois. Le personnel du KVINFO veille au progrès de la relation comparativement aux objectifs établis, n’y intervenant que pour offrir de l’aide ou des ressources supplémentaires au besoin.

Ce soutien personnalisé peut aider la mentorée à s’insérer plus efficacement dans le milieu de travail. En plus des rencontres mensuelles prévues, ce réseau offre des réunions décontractées et des ateliers.

Comme le remarque Beatriz Hernandez, membre du personnel : «Quand le concept de “l’autre” ne fait plus partie de l’équation, tout le monde y gagne. »
Bâtir sur le pouvoir des relations

Le KVINFO continue son expansion au delà du réseau de liens avec un projet particulier pour encourager une participation politique plus importante parmi les minorités ethniques danoises et les immigrants. Ce programme supplémentaire fait partie d’un projet spécial pour célébrer le 100ème anniversaire du suffrage des femmes au Danemark.

A Copenhague, bien qu’une femme sur dix provienne d’une minorité ethnique, il n’y en a qu’une sur 55 qui soit un représentant élu de la ville. En plus, seulement deux sur 179 des représentants élus au Folketinget, le parlement national du Danemark, proviennent de minorités ethniques.

Ce projet de mentorat vise à encourager la participation politique et à renforcer les relations entre les politiciens élus et les femmes de minorités ethniques, jusqu’au moment des élections municipales en novembre 2009

Les mentors possèdent des connaissances et de l’expérience dans les activités politiques, et soit les mentorées aimeraient un aperçu de ce que ça signifie, le travail politique, soit elles sont déjà politiquement engagées.

De la même façon, en 2007 le KVINFO a commencé un autre projet du nom «Role Models through Life History» en collaboration avec le réseau de mentorat. Une exposition visant particulièrement les femmes de minorités ethniques au Danemark, cette campagne nationale souligne le rôle de modèles dans la société. Y figurent les histoires de 17 immigrantes non-occidentales et leurs expériences au Danemark pour inspirer les autres à s’efforcer d’atteindre leurs objectifs dans la société danoise.

This Good Idea was identified by the Open Society Foundations’ At Home in Europe project as a good practice promoting inclusion, social cohesion and nondiscrimination. For more on this practice and the At Home in Europe project, read Living Together: Projects Promoting Inclusion in 11 EU Cities (OSF, 2011)

Making it Work for You:

  • Mentoring is an important development opportunity for newcomers, new staff and existing staff!  What if your organization doing in this area?
  • You do not have to a skilled professional to mentor a newcomer in your workplace or community. Mentoring improves language and communication skills, creates intercultural dialogue and helps foster a sense of belonging.
  • Use and adapt existing models of practice according to your organization's specific interests and goals.
  • Mentoring relationships benefit from the informality of open information exchange and the discipline of clear objectives and goals.

Themes: Travail, Mentorat


Maytree